Pendant plusieurs années, j’ai été dépendante de la cigarette. Aujourd’hui j’ai envie de prendre le temps d’être sensible à ce que je vivais alors. Le matin au réveil, je me disais que j’étais contente de ne pas en avoir besoin tout de suite. Je me félicitais de ne pas fumer avant 10h du matin. Avant de sortir de chez moi, je vérifiais systématiquement si j’avais mon paquet avec moi, je savais sans même l’ouvrir, combien il en restait dedans, et s’il n’en restait pas beaucoup, je vérifiais si j’avais assez d’argent, et si j’avais un tabac sur mon chemin. C’était des pensées automatiques, je n’avaisen lire plus

C’est un art que je pratique souvent en ce moment, et je suis contente de constater que je prends de la confiance et de l’assurance dans la manière de rebondir. Voici mon expérience : Il y a quelques jours, j’ai rendez-vous avec un médecin pour présenter mes services de Thérapeute en relation d’aide, afin qu’il soit informé et puisse me référer. Je suis excitée, j’ai hâte, et je m’habille chic. Je me vois dans ce pétillement mêlé de fébrilité, de peur. Puis, je prends conscience que des images de mon père surgissent, l’autorité masculine, et mon besoin enfantin de plaire. Je réajuste avec la réalitéen lire plus

Je suis désolée. Désolée pour toutes ces fois où je perds la relation, où je coupe le lien, où je m’isole. Ces fois où mon déserteur l’emporte, où je me sauve en croyant que je vais souffrir. Ces fois où j’ai du mal à dire que j’ai de la peine, que je suis blessée ou que je ne comprends pas. Le passé et le présent se chevauchent. Le présent s’efface et le passé m’envahit. Pour moi, ça passe par là : une période d’isolement avant de pouvoir y voir clair de nouveau. Alors je me sens tellement vulnérable de revenir vers toi, je me sensen lire plus